L’Observatoire du crédit aux ménages a publié son rapport annuel sur l’endettement des Français pour l’année 2016. Ce rapport nous apprend que le nombre de ménages français endettés est stable depuis trois ans, à auteur de 46,4% en 2016. Il est par contre à un très faible niveau, non atteint depuis les années 80. Parmi ces 46,4%, 30,7% des ménages français ont contracté un crédit immobilier, contre 25,5% pour un crédit à la consommation. La part des ménages ayant souscrit les deux types de crédit s’élève quant à elle à 9,8%.

Comment comprendre ces chiffres ?

surendettementfeuille - MieuxGererSonBudget.fr

En effet, les taux des crédits immobiliers sont historiquement bas, certaines banques permettant même à certains ménages d’emprunter à des taux à moins de 1% sur une durée de vingt ans. Les établissements bancaires n’ont eu de cesse en 2016 de baisser leurs taux dû à un marché particulièrement compétitif, avant une hausse programmée en 2017.

Cette baisse des taux des crédits immobiliers se répercute d’ailleurs sur les chiffres portés à notre attention par l’Observatoire.

En 2015, 20,5% des ménages avaient un emprunt immobilier seul, contre 20,9% en 2016, soit une hausse de 0,4 point en un an.
C’est donc du côté des crédits à la consommation qu’une baisse a lieu. Ces derniers sont stables, ou en faible hausse concernant les crédits détenus auprès des vendeurs au moment d’un achat. Par contre, s’agissant des crédits détenus auprès des membres de la famille et des amis, les chiffres sont en nette baisse de 0,4 point, à 1%. Le rapport 2017 de l’Observatoire du crédit aux ménages indique que la crise financière de 2008 et le contexte économique ont incité une part de plus en plus significative des Français à ne pas emprunter et à éviter l’endettement.
En effet, avant la crise financière, en 2008, 52,6% des ménages avaient recours à un crédit. C’est surtout pour ce qui est des crédits à la consommation que cette baisse a eu lieu. En 2008, 21,3% des ménages avaient contracté un crédit à la consommation, alors que 18,8% avaient un crédit immobilier. On voit donc que sur la période 2008-2016, les Français accèdent de plus en plus à la propriété, alors qu’ils sont beaucoup plus prudents pour ce qui est des dépenses courantes.
Il s’agit cependant de modérer ces chiffres. Les ménages français qui ont, eux, emprunté, ont contracté des crédits de plus en plus importants.

Le taux d’endettement des Français est donc paradoxalement à un niveau historiquement élevé, à hauteur de 87,9% au troisième trimestre 2016.